Pierre Rigal © Agathe Poupeney
Pierre Rigal © Agathe Poupeney
Betty Tchomanga © Queila Fernandez
Betty Tchomanga © Queila Fernandez
Marcela Santander © Thibault Montamat / Didier Olivré
Marcela Santander © Thibault Montamat / Didier Olivré
Bruce Chiefare © DR
Bruce Chiefare © DR

Réservoir Danse présente

Trainings guidés

Marcela Santander Corvalán, Bruce Chiefare, Eugénie Hersant-Prévert, Pierre Rigal et Betty Tchomanga

Pour les pros

Du lun. 5 au ven. 9 février, de 10h à 12h

Le Garage

Durée : 2h

Tarifs

8€ le training + 10€ d’adhésion annuelle à Réservoir Danse

+ d'infos : 09 70 96 57 05 / contact[at]reservoirdanse.fr

Une semaine de training avec 5 chorégraphes du Festival Waterproof !

Lun. 5 février de 10h à 12h, avec Marcela Santander Corvalán

Mar. 6 février de 10h à 12h, avec Bruce Chiefare

Bruce Chiefare proposera une sensibilisation à la danse au sol. On partira des fondamentaux du Breakdance pour ensuite voire comment il peut se décliner différemment si on en change la temporalité, et son rapport à l'espace. On réfléchira aussi comment il participe à élaborer une gestuelle, et comment le corps de chacun peut créer sa propre danse au sol. Dans un deuxième temps, le chorégraphe partagera le processus de création de "Break", dans un mouvement collectif, en résonnance avec la pratique du Breakdance.

Mer. 7 février de 10h à 12h, avec Eugénie Hersant-Prévert

Une proposition pour prendre appui sur ses mains, toujours en mouvement, entre suspension et ancrage. L'occasion d'explorer un aller-retour entre mots et gestes. Comment l'un peut inspirer l'autre ?

Jeu. 8 février de 10h à 12, avec Pierre Rigal

Ven. 9 février de 10h à 12h, avec Betty Tchomanga


Marcela Santander Corvalán

Née au Chili, Marcela Santander Corvalán se forme à Milan, puis au CNDC Angers. En parallèle, elle étudie l’histoire et obtient une licence en danse à l’Université Paris 8. Depuis 2011, elle travaille avec les chorégraphes Dominique Brun, Faustin Linyekula, Julie Nioche, Ana Rita Teodoro, Volmir Cordeiro. Elle collabore également avec le chorégraphe Mickaël Phelippeau sur plusieurs projets ainsi que pour la direction artistique de la manifestation À DOMICILE à Guissény en Bretagne. Depuis 2014, elle crée ses propres projets : Époque avec Volmir Cordeiro (2015), son premier solo Disparue (2016), MASH avec Annamaria Ajmone (2017), Quietos (2019). En 2020, elle signe avec Hortense Belhôte une conférence performée sur le thème de l’écoute intitulée CONCHA – Histoires d’écoute. Marcela Santander Corvalán a été artiste associée au Quartz, scène nationale de Brest de 2014 à 2017 et l’est actuellement à La Manufacture, CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux La Rochelle.

Bruce Chiefare

Bruce Chiefare commence la danse par les compétitions de breakdance en 1997 et devient rapidement l’emblème de sa région. Très vite il remporte d’importantes compétitions tels les championnats de France en 2001, les championnats du monde à Londres en 2004 ainsi que divers titres tout aussi prestigieux. Il est alors amené à représenter la France dans des événements internationaux accueillis en Corée du sud, aux Etats-Unis, aux Pays-Bas, au Japon, à Tahiti, en Espagne ... Sa notoriété lui permet d’intégrer d’autres collectifs tels que Freemindz ou Wanted Posse. Il fait aussi régulièrement part de son expérience dans des masterclass ou en tant que jury dans des compétitions de breakdance. 

Il évolue ensuite dans l’univers de la création contemporaine où sa gestuelle s’épanouit complètement. Il est interprète pour des compagnies diverses comme Ethadam, Traffic de style, Régis Obadia, Käfig (CCN de Créteil, sur le projet franco-taïwanais intitulé Yo Gee Ti), Art terre, Art Move Concept, S’poart. 

En parallèle, il découvre l’art du bonsaï, se passionne pour cette pratique et cultive une centaine d’arbres. Il découvre ainsi un nouveau rapport au temps, à l’esthétique, au vivant. Cette pratique influence beaucoup sa danse, son processus créatif et son rapport à l’humain. En 2017, il fonde sa compagnie Flowcus, à Rennes, pour explorer une écriture chorégraphique singulière et un nouveau rapport à la danse urbaine. 

Il poursuit également sa carrière d’interprète pour la compagnie Accrorap de Kader Attou, et multiplie les collaborations avec Naïf Production, Nadine Beaulieu. Il collabore également en tant que regard extérieur avec les compagnies de marionnettes Scopitone (création Hand Hop), la Poupée qui brûle (Richard 3), les compagnies de danses Hip hop/Hybride, Aniaan (Bruits Blanc), Snt (création en cours)...

Bruce Chiefare chorégraphie avec l’Auditorium à Seynod Générations Break pour le défilé de la Biennale de la Danse à Lyon le 10 septembre 2023 !

Eugénie Hersant-Prévert

Équilibriste sur les mains, traversée par l'écriture poétique, la jonglerie et la danse, Eugénie travaille la scène avec interdisciplinarité, seule ou à plusieurs. Elle intervient dans des projets de rue ou espaces non-dédiés, proche du public, où elle aime mélanger improvisation, sensibilité et expressivité. 

En parallèle de la compagnie du Long Raccourci, elle travaille avec la compagnie La Rime, la compagnie Tourne Au Sol et le Collectif du Plateau.

Pierre Rigal

Pierre Rigal pratique d’abord de manière intensive l’athlétisme. C’est le sport de haut niveau qui l’emmène à la danse. Il croise le chemin de chorégraphes tels que Heddy Maalem, Bernardo Montet, Wim Vandekeybus, Nacera Belaza, Philippe Decouflé et de metteurs en scène tels que Mladen Materic ou Guy Alloucherie. De 2002 à 2005, il travaille avec Gilles Jobin. En 2003, il crée et interprète son premier solo érection avec la complicité du metteur en scène Aurélien Bory, avec lequel il partage de nombreuses collaborations artistiques au sein de la Cie111. Ce solo marque la naissance de la compagnie dernière minute que Pierre Rigal dirige depuis lors. Outre ses propres soli (érection, Press, Mobile, Suites absentes), il crée différentes pièces avec des danseurs contemporains (Théâtre des opérations), classiques (Salut), des danseurs hip-hop (Asphalte, Standards, Paradis Lapsus, Scandale), des acrobates (Arrêts de jeu, Bataille), des musiciens (Micro), et dernièrement avec des chanteurs lyriques (Merveille). En octobre 2020, il proposera Public, une fête chorégraphique et participative, dont les premières auront lieu à la MC93 de Bobigny.

Betty Tchomanga

Née en 1989 en Charente-Maritime d’un père camerounais et d’une mère française, Betty Tchomanga entame sa formation artistique en 2004 au Conservatoire de Bordeaux ainsi qu’auprès d'Alain Gonotey de la Cie Lullaby. Elle se formera ensuite au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers (CNDC) en 2007 sous la direction d’Emmanuelle Huynh.
Sa carrière d'interprète débute alors en 2009, elle collabore notamment avec des artistes tels qu'Emmanuelle Huynh, Alain Buffard, Raphaëlle Delaunay, Fanny de Chaillé, Gaël Sesboüé, Éléonore Didier, Anne Collod, Herman Diephuis et Nina Santes.
En 2014, sa rencontre avec Marlene Monteiro Freitas marque un tournant dans son parcours d’artiste. La richesse de cette collaboration lui permet de déployer des puissances performatives où le détail et la musicalité tiennent une place importante.
En parallèle de son parcours artistique, Betty poursuit des études littéraires à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle et obtient un master 2 en lettres modernes en 2014.
En 2016, elle intègre l’Association Lola Gatt Productions Chorégraphiques implantée à Brest en tant que chorégraphe associée avec Gaël Sesboüé et Marie-Laure Caradec. La même année, elle chorégraphie et met en scène Madame, une pièce pour trois interprètes. En 2020 elle crée son premier solo Mascarades qui tourne depuis.
Elle travaille ensuite sur un nouveau spectacle intitulé Leçons de Ténèbres et dont  la création a eu lieu en septembre 2022.

Haut de page ↑